La course des géants

Une création de Mélody Mourey


Avec : Jordi Le Bolloc’h, Anne-Sophie Picard, Nicolas Lumbreras, Alexandre Texier, Valentine Revel-Mouroz et Eric Chantelauze

Les meilleurs tarifs du web ici !

Après le triomphe de son précédent spectacle LES CRAPAUDS FOUS (3 nominations aux Molières 2019 : meilleure autrice, meilleure mise en scène et meilleur spectacle), découvrez la nouvelle création de Mélody Mourey LA COURSE DES GÉANTS.

Des quartiers populaires de Chicago à la Nasa, la petite histoire d’un jeune rebelle américain croise la grande histoire de la conquête spatiale.

1960, Chicago.
Passionné d’astronomie, le jeune Jack Mancini partage sa vie entre les services à la pizzeria, les nuits en garde à vue pour comportement violent et une mère irresponsable.
Lorsqu’un professeur en psychologie détecte ses facultés hors-normes et lui offre une place dans la prestigieuse université, sa vie bascule.

La Course des Géants s’inspire de faits réels et missions Apollo ayant marqué l’histoire à jamais.

Talentueux et ingénieux !
Tout concourt ici à envoyer le spectateur sur orbite, les comédiens défilent comme s’ils risquaient leur vie, sans temps mort sur une musique adéquate. Tous plus épatants les uns que les autres. Décollage immédiat ! Nathalie Simon


4/5 . Des géants sur orbite !
Avec sa narration et sa mise en scène nerveuses et efficaces, cette course nous entraîne à un train d’enfer d’une pizzeria aux bancs de la fac, en passant par un poste de police, une maison cossue, le centre de contrôle des vols de Houston… Et pourquoi pas jusque sur la Lune. Beaucoup d’humour, du suspens aussi, on retient parfois sérieusement son souffle. C’est à ça qu’on sait que c’est gagné.


La tête dans les étoiles !
Mélody Mourey réussit le parfait équilibre entre une émotion jamais niaise et un humour parfois grinçant.
Tout cela va vite (on pense à Alexis Michalik) et emprunte à la mise en scène de cinéma : les scènes sont courtes, sans temps mort, parfois dansantes, avec des changements fluides de décor (minimaliste) et des trouvailles visuelles épatantes. Une façon efficace et souvent poétique de plonger dans un parcours de vie enthousiasmant et hors du commun.


Décollage immédiat !
30 personnages pour raconter cette saga spatiale, jouée par 6 comédiens. On ne s’ennuie pas une seule seconde. C’est la force même du théâtre : nous faire vivre, nous faire croire, sous nos yeux que l’impossible n’existe pas. Mélody Mourey et sa troupe nous emmènent sur leur planète avec une joie réelle, des sensations fortes et des étoiles plein les mirettes.


Après les Crapauds fous qu’on avait déjà beaucoup aimés, Mélody Mourey met en scène la conquête spatiale américaine. Mélangeant fiction et faits historiques, la prodigieuse autrice et metteuse en scène réalise un spectacle totalement réjouissant. Une mise en scène – presque une chorégraphie – épatante d’ingéniosité, des décors qui nous transportent dans l’Amérique des sixties, six formidables comédiens qui interprètent 30 personnages nous tenant en haleine entre le rire et l’émotion, c’est épique, burlesque et historique. Fantastique Course des géants !


Une remarquable pièce de théâtre, portée par une belle troupe.
Faire des allers-retours entre l’universel et le particulier, la grande histoire et l’aventure personnelle, le réalisme et la fiction, l’héroïsme et le romantisme, Mélody Mourey fait cela à la perfection. Elle parvient également à camper chacun de ses personnages avec une vérité touchante et sa mise en scène précise, spectaculaire et très visuelle permet de donner à « La Course des géants » une dimension quasi cinématographique.


La pièce est un grand uppercut, un choc visuel et sensoriel, une nouvelle narration théâtrale est née. On se la prend en pleine face, brute, comme si nous revenions sur un ring après des mois d’absence. Une pièce rafraîchissante en ce mois estival. Une comédie dramatique qui prend aux trippes, avec une happy end joyeuse.
Lire l’article en entier


Une mise en scène kaléidoscopique qui exploite tout l’espace
La Course des Géants : c’est Netflix sur les planches ! La mise en scène est époustouflante avec une rythmique soutenue et une scénographie particulièrement innovante. Ajoutez à cela des projections vidéos 2.0 aux effets esthétiques dingues : vous serez embarqués dans un tourbillon d’images, de sons et d’émotions qui vous subjugueront. Mélody Mourey joue déjà dans la cour des très grands.
Vivez une expérience théâtrale unique à partager entre amis ou en famille.


Bref, La course des géants, c’est un bijou dont on ressort la tête dans les nuages, et avec l’envie d’aller au bout de ses rêves. A découvrir de toute urgence ! Lire l’article en entier

Actuellement à l’affiche
Durée : 1h40
Du mardi au samedi à 21h00, matinée le dimanche à 15h00


Placement libre / Pas de catégorie
merci de vous présenter 30 min avant le début de la séance pour récupérer vos places et intégrer la file d’attente


Tarifs :

  • 36 € : Tarif unique
  • 18 € : Habitants du 18ème
    uniquement le jour même par téléphone à partir de 12h30 ou au guichet en fonction des places disponibles
  • 10 € : – 26ans
    uniquement le jour même par téléphone à partir de 12h30 ou au guichet en fonction des places disponibles

Réservation par téléphone (paiement VAD)
au 01 42 62 35 00 du mardi au dimanche à partir de 13h00)
Réservation au Guichet (1h avant le début des représentations)
Réservations sur notre billetterie en ligne (majorées de 1€) cliquez ici


LES MEILLEURS TARIFS DU WEB


Sujet Olympia TV du 04/10/21

LA COURSE DES GÉANTS
Rubrique : Contemporain
Auteur et mise en scène : Mélody Mourey (Les Crapauds Fous)


Distribution : Jordi Le Bolloc’h, Anne-Sophie Picard, Nicolas Lumbreras, Alexandre Texier, Valentine Revel-Mouroz et Eric Chantelauze


Presse : Guillaume Andreu / g.andreu@outlook.fr
Vidéos : Raphaël Foulon – Musique : Simon Meuret – Lumières : Arthur Gauvin
Scénographie : Olivier Prost – Costumes : Bérengère Roland – Chorégraphies : Reda Bendahou


Une production Théâtre des Béliers Parisiens
Diffusion : Les Béliers en Tournée / diffusion@beeh.fr


Téléchargez le dossier de présentation

INSPIRÉE DES MISSIONS APPOLO

L’histoire de La Course des Géants s’inscrit dans les années 1960 et 1970 et s’inspire librement de plusieurs faits réels et missions Apollo.
On y vit des mots clé de la course aux étoiles : l’envoi du premier satellite dans l’espace, le discours de Kennedy « Nous choisissons d’aller sur la Lune », le premier pas, la catastrophe d’Apollo 13…
Si le personnage de Jack Mancini est fictionnel, sa vie et le contexte dans lequel il évolue s’inspirent ainsi de plusieurs faits réels. Des épisodes vécus par de véritables astronautes (Neil Amstrong, Ken Mattingly…) jalonnent son parcours

LE THÈME

La Course des Géants, c’est la course aux étoiles à laquelle se livrent les États-Unis et l’URSS en pleine guerre froide. C’est surtout celle d’un jeune Américain lancé à la poursuite de son rêve d’enfant : devenir astronaute.
La petite et la grande histoire s’entremêlent et chaque date marquante de la conquête spatiale devient un moment décisif dans la vie de Jack.
La pièce s’intéresse ainsi aux choix, aux sacrifices, au contexte et aux rencontres qui jalonnent cette folle course et permettront ou non à Jack de réaliser son rêve.

L’ÉQUIPE ET LA MISE EN SCÈNE

Les acteurs, Eric Chantelauze, Jordi Le Bolloc’h, Nicolas Lumbreras, Anne-Sophie Picard, Valentine Revel-Mouroz et Alexandre Texier donnent vie à eux seuls à une trentaine de personnages et en font évoluer certaines sur une vingtaine d’années.

Par leur jeu virevoltant, ils nous entraînent dans un tourbillon, passant d’un aéroport à une pizzeria, d’un hôpital à une salle de contrôle de la NASA…
Ces changements sont fluides grâce au décor ingénieux imaginé par Olivier Prost. Un grand mur et quatre panneaux latéraux servent d’écrans à la projection et des meubles sur roulettes sont déplacés par les acteurs pour modifier l’espace de jeu.

Raphaël Foulon nous propulse dans les étoiles avec ses vidéos oniriques… des images d’archives nous permettent aussi de revivre les moments les plus forts de l’histoire de la conquête spatiale en même temps que les personnages !

Une musique originale de Simon Meuret accompagne ce voyage dans le temps et dans le cosmos, avec des musiques orchestrales mais aussi des chansons rock interprétées en live par les acteurs et accompagnées de chorégraphies imaginées par le danseur Reda Bendahou. La musique apporte une dimension cinématographique au spectacle dans les moments d’émotion et de suspense.

Les principales inspirations de la pièce sont d’ailleurs cinématographiques : Apollo 13,Will Hunting ou encore Billy Elliot… Ces films abordent les thèmes de la réalisation de l’impossible et du rêve d’enfant au cœur de La Course des géants.


MÉLODY MOUREY – Autrice Metteuse en scène
Diplômée de Sciences Po Aix et en psychologie, Mélody Mourey a également suivi un cursus d’art dramatique au conservatoire régional de Toulon puis aux Cours Simon. Journaliste pour la revue L’Éléphant, elle a découvert en écrivant un article l’histoire vraie de deux résistants polonais ayant sauvé des milliers de vie pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa première création, Les Crapauds Fous, raconte leur formidable exploit.

ERIC CHANTELAUZE
Formé au C.N.R de Lille, Éric Chantelauze joue au théâtre sous la direction de Brigitte Jaques, Jean-Claude Fall, Philippe Calvario, Gil Bourasseau… et avec la Cie du Libre Acteur de Sébastien Bonnabel. Il écrit les spectacles musicaux Comédiens ! et L’Homme de Schrödinger ainsi que La Poupée Sanglante qu’il met en scène.

JORDI LE BOLLOC’H
Avant de devenir astronaute, Jordi s’est essayé à plusieurs métiers : comédien sur les planches dans Pour ceux qui reste, Le carton, Les lapins sont toujours en retard. Animateur de télé sur canal+, acteur de petites fictions françaises bien de chez nous et puis avec la réforme des retraites il a préféré se tourner vers quelque chose de plus accessible et plus rentable : devenir pilote à la NASA.

NICOLAS LUMBRERAS
Comédien, auteur, metteur en scène, musicien et compositeur, Nicolas Lumbreras a été à l’affiche de Zadig, Le Tour du monde en 80 jours, L’irrésistible Ascension de Monsieur Toudoux. Membre de la Troupe de Pierre Palmade, il a été à l’affiche de nombreux spectacles de la troupe dont Le Père Noël est une Ordure. Il a été à l’affiche du triomphe Edmond. Il écrit et met en scène La Thérapie du Chamallow, Cousins Comme Cochons ainsi que sa dernière pièce Jean-Louis XIV.

ANNE-SOPHIE PICARD
Au théâtre, Anne-Sophie vogue entre les registres de la comédie musicale Le Soldat Rose, au seule en scène poétique Un Pianiste pour Mimosa en passant par les comédies Fais moi une place et Le Carton.
A l’écran, on a pu la découvrir en braqueuse, anarchiste libertaire, en infirmière pour un film belge…
Elle a fait partie d’une chorale, 16 ans de danse, de la muay thai, écrit et réalisé 2 courts métrages sélectionnés en festival ( Meudon, Très Court, Nikon…), et un clip « Passion Lavomatic ». Elle aime faire des quiches, adore le collage en attendant… le décollage.

VALENTINE REVEL MOUROZ
Depuis la sortie de son cours d’art dramatique Jean Perimony, Valentine joue dans de nombreux spectacles classiques et contemporains. Elle tourne sous la direction de Simon Astier dans la série HeroCorp puis pour Canal+, dans la série le Oh-Oh de Nora. En septembre 2018, elle rejoint la distribution de la pièce à succès Les Crapauds fous. Son seul en scène Circonstances atténuantes est en cours de création.

ALEXANDRE TEXIER
Alexandre intègre le cours Florent à l’age de 28 ans et commence à jouer au théâtre des Blancs Manteaux. Mais il aime aussi le classique et obtient les rôles de Scapin, et d’Obéron dans Le songe d’une nuit d’été. En 2011, il écrit avec Jill Gagé une fable écologique pour les enfants, Bobby Joe roi des mers. En 2013, il co-écrit et joue L’Errance Moderne, seul en scène nommé pour les Petits Molières. Il rejoins l’équipe de A vies contraires puis en 2018 il joue Où est Jean-Louis? Sous la direction d’Arthur Jugnot.


À découvrir au Théâtre des Béliers Parisiens LE PORTEUR D’HISTOIRE d’Alexis Michalik

7 Commentaires

Ajouter un commentaire