Ocean dans Chatons Violents

Un spectacle de et avec Océan
Mise en scène Mikaël Chirinian


Lumières: Denis Koransky

Océan nous embarque dans un parcours effréné, précis et cinglant, nous faisant réfléchir au visage actuel de la société française.


Un appartement, un couple en crise, des chatons ingérables. Une rupture. Et hop, Océan nous emmène en compagnie de ceux qu’il nomme les « BBB » (les bons blancs bobos), à Marseille, à Montreuil, dans les années 80 et surtout au cœur de notre monde contemporain.


Comme dans son premier spectacle, Océan fait mouche et réussit le tour de force d’aborder des sujets hautement « sensibles » avec humour et bienveillance.

arretsurimage

Océan est de la trempe des Valérie Lemercier ou des Muriel Robin. Quant à la scène : ah quels outrages il lui fait subir ! De bout en bout, qu’il parle des Parisiens à Marseille ou des minauderies des soixante-huitards avec leurs bonnes marocaines, c’est un feu d’artifice, une chorégraphie, une cavalcade.

Reportage Le 19/10/2015 par Daniel Schneidermann


logoLeParisien

L’artiste Océan livre un spectacle piquant, engagé et surtout très drôle. Encore un spectacle sur les bobos ? Oui, mais celui-là vaut plus que le coup. Car si son nom évoque les flots bleus, les fleurs et la virginité, Océan vise juste et frappe fort. C’est courageux, engagé, très bien écrit et surtout très, très drôle.


humanite.fr

Des Chatons violents et jubilatoires. Dans son deuxième spectacle Océan, comédien et humoriste, dissèque les comportements racistes d’une petite bourgeoisie de gauche qui ne veut pas renoncer à ses privilèges. Drôle et décapant.


tetu

On ne sait plus si c’est de l’humour ou du déminage, tant il démonte avec finesse (et ardeur) les clichés sur des sujets comme ses parents bobos avant l’heure, les Parisiens qui émigrent à Marseille, les couples de filles… Un bel exercice d’autodérision.


Paris_Match_1981_logo.svg

Subtile et incorrecte. Océan manie le politiquement sensible. Cartographie de la France, un spectacle qui a du chien.


trasortir

Un spectacle drôle, incisif et bien écrit où Océan monte en puissance lorsqu’il tacle le politiquement correct et les préjugés.


lemonde

C’est bien écrit, bien incarné, enlevé, sincère et politiquement incorrect. […] Le résultat sur scène est convaincant, polémique à souhait et franchement drôle.


Logo-Next-II_2_1

Aussi cinglant que juste, aussi malicieux que tendre.


Logo_L'Express.svg

Océan s’attaque cette fois-ci au racisme ordinaire des ‘bobos’ de gauche, avec un sens de l’observation aigu et une gestuelle très au point.


3 Commentaires

Ajouter un commentaire