La main de Leïla

La main de Leila

Un spectacle de
Aïda Asgharzadeh et Kamel Isker
Mise en scène de Régis Vallée
Avec Aïda Asgharzadeh, Kamel Isker, Azize Kabouche


Théâtre / Comédie
Durée : 1h20


du mercredi au samedi à 21h00
le dimanche à 15h00


TARIF PROMOS WEB
A PARTIR DE 16€


Attaché de presse : Pascal Zelcer
06 60 41 24 55
pascalzelcer@gmail.com



5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. 5

    ppppppppfffff ! Cette pièce de théâtre est hallucinante d’énergie positive, de rêve, de tableaux cinématographique, de vérité. La mise en scène est une oeuvre d’art à elle toute seule. Elle sert la scène avec justesse, sensibilité et vérité. Plus je regardais la magie du théâtre s’opérer devant moi et plus je me demandais ce que j’allais voir de plus fou dans le jeu et la mise en scène. Qu’est-ce que c’est gonflé d’entendre « la voix » du prêche pendant certaines scènes.J’ai adoré cela. J’ai vu des centaines d’images de film dans cette pièce de théâtre. J’étais tellement dans la joie et le bonheur d’être spectateur que le metteur en scène nous a embrassés une amie avec qui j’étais venu et moi pour notre générosité pendant le spectacle. Les comédiens font un très bon travail et Monsieur KABOUCHE nous fait un numéro de fou avec ses personnages. Je vais me débrouiller pour retourner voir cette pièce…..

  2. 5

    Fantastique
    Tellement sublime que j’ai passé un merveilleux moment et que nous revenons la voir pour la seconde fois avec un peu plus de monde.
    Je souhaite sincèrement une merveilleuse carrière à ces trois acteurs. Je sais que ces trois personnes jouent avec leur cœur, leurs tripes et de toute leur âme.

    Merci pour ces souvenirs de mes vacances en Algérie. Merci d’avoir l’esprit assez libre et l’ingeniosite d’evoquer un pan de l’histoire Algérienne, avec autant d’intelligence pour la revivre avec autant de douceur et d’humour.

    Encore merci à tous les 3 pour le temps que vous acceptez de nous accorder pour parler avec nous à la fin de la pièce.

    Merci tout simplement.

    Yasmina

  3. 5

    Quel trio d’acteurs ! Quel plaisir de se laisser porter par un texte simple qui va droit au coeur et à l’âme. Une mise en scène habile et imaginative, des rires et des larmes, du vrai théâtre quoi !

  4. 5

    Excellentisime : c’est émouvant , juste et drôle. Un grand moment de spectacle vivant, sur l’histoire contemporaine sans chimère ni emphase. Merci !


TRIOMPHE AVIGNON OFF 2016/17


1987, Sidi Fares, un petit village proche d’Alger.
Dans un garage secrètement transformé en salle de spectacle, Samir rejoue les plus grands baisers du cinéma que l’Etat censure : «Un dinar la place et bienvenue au Haram Cinéma, le cinéma le plus illégal de toute l’Algérie !» Ici, il y a deux règles à respecter : l’identité de Samir doit rester secrète et les femmes sont interdites.
Sauf qu’un jour, Leïla, la fille du puissant colonel Bensaada, se glisse dans le public et découvre la mythique histoire de Casablanca.
Un an plus tard, Samir et Leïla s’aiment d’un amour inconditionnel mais interdit... Ils rêvent à un avenir commun tandis que derrière eux, se trame l’ombre d’octobre 88...


« Laissez-moi vous raconter l’histoire de Samir et Leïla. C’est l’histoire d’une rébellion, celle de l’Algérie, d’un grain de sable.
C’est l’histoire d’un amour plus grand que les plus grands contes, d’un désir plus vif que les plus vives révoltes, d’une jeunesse plus mûre que les plus mûrs pommiers. C’est l’histoire de Samir et Leïla. »

Humphrey Bogart



  • "Déployant avec précision et humour le quotidien du village de Sidi Fares, à une époque, pas si lointaine, où la censure et la pénurie, l’oppression des femmes et la loi militaire maintenaient sous cloche les désirs de liberté. Ce spectacle porté par trois acteurs qui sautent de rôle en rôle avec énergie, est de ceux qu’on quitte heureux, bien convaincu que le théâtre, décidément, c’est aussi bien que le cinéma. Voire mieux." Lire l'article en entier


    "Ce qui est merveilleux dans ce spectacle franc et délié, très bien mis en scène par Régis Vallée, c'est l'excellence de l'interprétation.
    Il y a quelque chose de ludique, de joyeux, même si l'histoire est loin d'être toujours heureuse. On a ici l'accord d'un metteur en scène intelligent et de trois acteurs formidables qui servent une comédie très bien construite, comme un conte avec ses incises, ses arabesques.
    Ce spectacle a déjà une très belle carrière : deux étés de triomphe dans le off d'Avignon et cette reprise délicieuse et émouvante. Du très bon théâtre, franc et fraternel." Armelle HÉLIOT Lire l'article en entier


    Logo-Le-Parisien

    "Un étendoir, trois cagettes en plastiques, un rideau et l’espace se transforme sous nos yeux. On passe d’un intérieur modeste à une salle de spectacle, à une rue remplie de barricades… Acteur fétiche d’Alexis Michalik, Régis Vallée, qui signe ici la mise en scène, partage avec ce dernier une grande ingéniosité scénique, le sens du récit, la façon d’alterner rire et émotion et d’imbriquer habilement la petite histoire dans la grande. Parfois candide, souvent poignant."


    "Une belle vitalité, d’une fièvre contagieuse, comme une fête d’humanité et de générosité. Régis Vallée a réglé le spectacle comme un tourbillon d’événements. Cette fable de l’amour contre le pouvoir a la force et le charme d’une grande chanson populaire." Gilles COSTAZ


    Logo-Le-Point

    "La Main de Leïla est une histoire d’amour universelle rythmée par des intrigues poignantes, tel un Roméo et Juliette. On vibre, on garde espoir, on pleure même. Sans doute l’émotion de voir un théâtre si chargé de forces d’évocation et d’utopie. Immanquable !"


    "Une pièce incontournable aux émotions multiples à savourer.
    Pour sa première mise en scène, Régis Vallée fait preuve d’une vraie maturité, dirigeant dans une belle énergie et avec du rythme, un trio de comédiens formidables autour d’un procédé scénique simple mais très bien utilisé fait de fils suspendus et de caisses.
    Avec générosité et précision, ces trois là ne ménageant pas leur énergie, relatent avec un enthousiasme débordant cette belle histoire au charme indéniable..."
    Lire l'article en entier


    la provence

    "L’histoire, les coutumes et les mœurs algériennes s’offrent à nous pour notre plus grand plaisir dans cette pièce virevoltante, drôle et émouvante. On adore !"


    "Sur un fond historique traitant des événements d'octobre 1988, durant lesquels il y eu de nombreuses manifestations un peu partout en Algérie, cette très belle histoire d'amour, traitée non sans humour, a le don de nous toucher en plein cœur. Avec ces trois excellents comédiens et cette mise en scène dynamique, inventive et réaliste, on ne décroche pas une seule seconde et on est totalement emportés dans l'Algérie des années 80. Une pièce rafraîchissante et intelligente à ne surtout pas manquer."
    Lire l'article en entier


    "Une écriture brève, efficace, drôle et incisive donne un rythme haletant à l’histoire. Les deux personnages principaux une énergie et une aisance en scène qui donne la vitalité nécessaire à cette histoire torride sous les soleils brûlant de l’Afrique du nord."
    Lire l'article en entier


    mediapart

    "La main de Leila, touchante bluette dans l’Algérie du FLN
    Dans une société sclérosée où les libertés sont asphyxiées, la fille d’un colonel et un doux rêveur, passionné de cinéma, vont s’aimer contre vents et marées. De leur écriture à quatre mains, vivante, vibrante, Aïda Asgharzadeh et Kamel Isker nous amènent à la découverte d’un pays meurtri au cœur d’une passion broyée par un système moribond. Du théâtre de tréteaux à la Michalik fort réussi !"
    Lire l'article en entier


    Voir la revue de presse en entier

  • Du 15 novembre au 18 janvier 2018 :
    du mercredi au samedi à 21h00, le dimanche à 15h00


    Durée : 1h15


    Tarifs : Placement libre / Pas de catégorie

    • 28 € : Tarif unique
    • 18 € : Habitants du 18ème (uniquement au guichet en fonction des places disponibles)

    Les places habitants du 18ème sont sont à réserver par téléphone ou directement au guichet du théâtre 1h30 avant le début du spectacle. Un justificatif de domicile vous sera demandé lors du retrait des billets au guichet du théâtre. Les « habitants du 18 » sont proposées, dans la limite des disponibilités, pour les représentations des mardis, mercredis et jeudis.


    Les places jeunes sont à réserver par téléphone, le jour même à partir de midi, ou directement au guichet du théâtre 1h30 avant le début du spectacle. Les « places jeunes » sont proposées, dans la limite des disponibilités, pour les représentations des mardis, mercredis et jeudis. Les places jeunes ne sont pas contingentées : profitez-en sans modération jusqu’à la date de votre 26èmeanniversaire !


    Les places achetées via notre site internet sont majorées de 1€ de frais de réservation


  • Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Une coproduction Le Théâtre des Béliers Parisiens, Acmé et Atelier Théâtre Actuel
    Contact Tournée : ACME Elsa Tournoux elsatournoux@acme.eu.com


    Un spectacle de Aïda Asgharzadeh et Kamel Isker
    Mise en scène de Régis Vallée

    Avec Aïda Asgharzadeh, Kamel Isker, Azize Kabouche


    Lumières : Aleth Depeyre
    Scénographie : Philippe Jasko
    Musique : Manuel Peskine
    Costumes : Marion Rebmann


    Télécharger le dossier du spectacle