PROMETHEENS VIERGE

Les Prométhéens


Les Prométhéens

Une création de Matthieu Hornuss


Avec : Benjamin Brenière, Samuel Glaumé, Ludovic Laroche, Ariane Mourier, Didier Niverd, Sandra Parra


Contact Tournée : diffusion@beeh.fr


header-prometheens


  • Mélangeant fiction et réalité, la science et le roman d’aventure, cette pièce nous invite à suivre une quête extraordinaire : celle d’une femme qui part à la recherche de son histoire après la mort de ses parents, croisant le destin d’un génie oublié, Nikola Tesla, et de son héritage pillé.


    Gabrielle vient de regagner Paris et sa famille qu’elle avait abandonnée depuis plusieurs années.Son père, Lazare de Rinssac, illustre PDG de Rinssac Energie, premier groupe pétrolier Français, vient de mourir. Pourtant, en seul héritage, Gabrielle reçoit un mystérieux carnet contenant les recherches de sa mère, morte peu après sa naissance, sur un inventeur de génie, Nikola Tesla et sur les travaux de certains des plus prestigieux physiciens de notre histoire.

    De la France à l’Iran en passant par les États-Unis, suivant les traces de ses parents à travers tout le XXème siècle et au cœur des luttes secrètes entre deux mystérieux groupes, Gabrielle entame une quête qui la mènera à percer le mystère des Prométhéens.


    Au travers d’une aventure épique, Les Prométhéens pose la question de l’héritage : Savoir d’où je viens pour savoir qui je suis. Savoir qui je suis en sachant ce que je laisse derrière moi.


    Télécharger le dossier de presse du spectacle

  • theatroramaIl faut reconnaître à Matthieu Hornuss une certaine habileté à emmener le spectateur dans les méandres d’un récit épique qui traverse les pays et les époques, sans jamais perdre le fil : au XIX° siècle ou pendant la dernière guerre, à Paris ou dans une géôle iranienne. La pièce est écrite à la façon d’un film avec ses flashbacks et ses ellipses.

    Au-delà de l’épopée, la question centrale de la fable est une interrogation de chaque instant sur l’identité et l’héritage. « On suit les traces que d’autres ont laissé pour vous » dit un des personnages de la pièce dès les premières répliques. L’entrecroisement des situations, le télescopage des lieux, des époques, la quête , n’ont pas d’autre raison que cette question qui vient frapper à la porte de tout un chacun au moment des grands changements qui ne manquent pas de jalonner le temps humain.


    ultrazonetvUne très bonne surprise dans la lignée des créations de Michalik : Mathieu Hornuss s'est documenté sur l' histoire méconnue de Tesla et de l'énergie libre , son texte ambitieux combine tragédie familiale espionnage et magie : les acteurs donnent un souffle épique à l' histoire qui combine trois espace temps et suppose des changements de rôles . On adhère sans peine. Une belle utopie théâtrale qui donne envie de se reconnecter avec le concept d' énergie libre encore secrètement testée de nos jours …


    le-suricateLa mise en scène suit parfaitement les nombreux rebondissements et sauts dans les différentes époques. Et la scène comprend comme unique décor, hormis deux chaises, un rideau d’ampoules. Celles-ci s’éclairent au rythme des changements de tableaux et s’activent pour donner le ton de chaque scène. Ces effets de lumières, gérés par Jean-Yves Perruchon, ajoutent une mélodie visuelle à toute l’histoire et on ne peut que l’apprécier.

    C’est une pièce qui se présente presque comme un film et nous offre de belles théories concernant les inventions cachées du grand public, mais l’histoire apporte également un questionnement sur l’atavisme. Peut-on être nous-mêmes sans savoir qui étaient réellement nos parents ? C’est plus qu’une quête concernant le personnage de Tesla, c’est une part de sentiments en héritage.


    webmagtvLa trame est bien ficelée par la mise en scène: on a un peu de mal à suivre au début, avec tous ces personnages, et peu d'acteurs pour tous les interpréter, mais quand on commence à comprendre, c'est un ravissement pour l'esprit.


    musical-in-europeLes acteurs se donnent à fond entre leurs différents personnages et différentes émotions à gérer. Un grand bravo à eux. Entre les changements de scène, de costumes, d'accents, les acteurs pourraient se perdre facilement mais ils relèvent tous haut la main le défis. Tout à notre contentement. Seule l'actrice principale ne joue qu'un rôle sans superficialité aucune et très naturel, subtil.

    La scénographie est très dépouillée hormis, en fond de scène, des dizaines d’ampoules suspendues d epuis les cintres. Elles s’allument et s’éteignent par groupe ou une à une, telle une chorégraphie parfaitement orchestrée du plus bel effet.

    Les scènes se succèdent rapidement. Les lieux et années se mélangent, mais sans pour autant perdre le spectateur, pris en haleine par cet aventure, qui sort comblé du théâtre.

    Matthieu Hornuss auteur et metteur en scène des “Prométhéens” réalise un travail impeccable. Le spectacle devrait rapidement rencontrer un grand succès mérité !