Alimentation Générale

Alimentation Générale

Une pièce de zombies de
Denis Baronnet et Ronan Yvon


Mise en scène par
Frédéric Thibault


Avec : Philippe Bérodot, Ariane Brousse, Martin Darondeau, Nathalie Mann, Ariane Mourier, Ghita Serraj


A partir du 15 mars
Du mardi au samedi à 21h00
et le dimanche à 17h00


Acheter des places


Assistante Mise en scène : Pénélope Lucbert
Lumières : Denis Koransky
Scénographie : Sarah Bazennerye
Costumes : Cécile Magnan
Effets spéciaux : Valérie Lesort et Laurent Huet
Vidéos : Fabien Peborde
Son : Arthur Gauvin

#alimentationgenerale

Attaché de presse :
Guillaume Andreu
Mobile : 06 03 96 66 17
Email : g.andreu@outlook.fr



3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. 5

    J’ai été voir la pièce hier, et j’ai passé un très bon moment où j’ai beaucoup ri ! Je ne me suis pas ennuyée une minute, la durée (1h30) est parfaite. Mise en scène sympa avec un mélange musique/vidéo en prime. Les enfants à partir de 8/10 peuvent y aller !

  2. 5

    Je l’ai vu hier, j’ai passé un bon moment en regardant cette pièce ça m a fait beaucoup rire.La mise en scène, le decor, le son et aussi les acteurs étaient parfait !!!

  3. 5

    On était un peu sceptique…des zombies dans une pièce de théâtre ?!!! On en ressort agréablement surpris ! Décors réalistes sans tomber dans le ridicule, supers acteurs, on se serait crû au cinéma ! Allez-y !!!


En quelques heures, Paris est envahie par les zombies. Karen doit prendre la fuite. Avec d’autres survivants, elle trouve refuge dans le sous-sol d’une épicerie, Chez Driss Alimentation Générale.

Une épopée philosophique, drôle, politique et effrayante. N’ayez pas peur ! En ces temps de farce décervelée, ça pourrait parler de vous !

  • logoLeParisien

    "Les zombies cassent la bar(b)aque !
    **** par Sylvain Merle / Le Parisien / le 04-04-2017

    Hors du commun à plus d’un titre, « Alimentation générale » porte efficacement sur scène ce cauchemar cataclysmique qui a déferlé sur les écrans ces dernières années. Dans la salle, le spectateur s’amuse méchamment de ce spectacle jouant sans complexe avec les codes du genre, entre suspense, horreur et émotion, avec une jolie pointe d’humour en prime.
    Pour les adeptes comme les non-initiés
    On rit volontiers de ces zombies maladroits, menace qui plane, aussi angoissante qu’amusante. On redoute autant qu’on désire ces monstres affamés. Emaillant le récit, chacune de leur apparition est une bénédiction. Il faut aimer se faire peur, un peu, et surtout ne pas avoir peur de goûter pleinement ce petit plaisir coupable que connaissent bien les mordus des séries B.
    Avec des effets spéciaux bien troussés sans être trop réalistes — sans verser dans la tempête d’hémoglobine, le rouge sang reste la couleur dominante — et portée par de très bons comédiens, « Alimentation générale » peut plaire aux adeptes des films ou de séries de zombies comme aux non-initiés. On suit nos héros se battre et s’interroger sur l’avenir, incertain, tout en gardant espoir malgré le chaos. Ça fait vivre parait-il."

    lire l'article en entier


    europe-11
    "C'est impressionnant de voir des zombies sur une scène de Théâtre.
    La peur est au rendez-vous et le rire aussi. Une performance technique ! "

    écouter la critique en entier (à partir de 12'50)


    logo-Paris-Match
    "Découpée et rythmée comme un film, cette comédie apocalyptique mêle théâtre, vidéo et effets spéciaux afin de donner du relief à ce survival virevoltant servi par des comédiens qui mouillent leur chemise avec autant de sueur que sang pour vous faire vivre leurs aventures hors des sentiers battus par les dramaturges d'hier et d'aujourd'hui. Et même si ce spectacle est interdit aux moins de 16 ans (on se demande bien pourquoi), sachez que vous risquez davantage de mourir de rire que de peur..."

    lire l'article en entier


    onsortoupas logo
    "Alimentation Générale est une des meilleures surprises de ce début d’année. Certes, si vous êtes allergique au genre, vous pourriez être un peu récalcitrant. Mais l’humour constant, dans les dialogues et les situations vous aideront à passer une bonne soirée. Quant aux autres, dont je suis, alors aucun bémol. On rit, on est effrayé, on admire les maquillages, les situations cocasses, et on passe vraiment une soirée mémorable...
    ...C’est intelligent, drôle, c’est un changement dans nos habitudes, et franchement lorsque j’ai vu cette pièce, la salle était conquise. Remuez-vous les tripes, et venez donc dans ce joli petit théâtre, vous devriez être conquis."
  • A l’affiche à partir du 15 mars 2017
    Du mardi au samedi à 21h00 // Matinée le dimanche à 17h00
    Durée : 1h30


    Tarifs : Placement libre / Pas de catégorie

    • 32 € : Tarif unique
    • 18 € : Habitants du 18ème (uniquement au guichet en fonction des places disponibles)
    • 10 € : - 26ans (uniquement au guichet en fonction des places disponibles)

      Acheter des places


      Les places habitants du 18ème sont sont à réserver par téléphone ou directement au guichet du théâtre 1h30 avant le début du spectacle. Un justificatif de domicile vous sera demandé lors du retrait des billets au guichet du théâtre. Les « habitants du 18 » sont proposées, dans la limite des disponibilités, pour les représentations des mardis, mercredis et jeudis.


      Les places jeunes sont à réserver par téléphone, le jour même à partir de midi, ou directement au guichet du théâtre 1h30 avant le début du spectacle. Les « places jeunes » sont proposées, dans la limite des disponibilités, pour les représentations des mardis, mercredis et jeudis. Les places jeunes ne sont pas contingentées : profitez-en sans modération jusqu’à la date de votre 26èmeanniversaire !


      Les places achetées via notre site internet sont majorées de 1€ de frais de réservation

  • Note de l'auteur Denis Baronnet

    Qu’est-ce qu’un zombie au théâtre ? C’est l’incarnation d’un cauchemar devenu familier. C’est l’irruption en 3 D de ce double terrible et grotesque, dépositaire pathétique des angoisses apocalyptiques du citoyen consommateur. Le zombie incarné sur un plateau de théâtre, c’est le clown terrifiant, stupide, maladroit, mais dangereux, vorace, insatiable. C’est le pari renouvelé du mauvais goût, du mauvais genre. “Alimentation Générale” est une histoire de zombies qui s’amuse à faire peur en transposant au théâtre les codes d’un genre cinématographique. Ici pas de fusils à pompe ou d’armes automatiques pour combattre le fléau mais un fleuret, un couteau de cuisine, une fourchette. Les films de zombies américains sont souvent des huis-clos oppressants dans un grand centre commercial, nous avons préféré placer notre huis-clos dans le sous-sol d’une petite épicerie du 18ème arrondissement pour ajouter au décalage. “Alimentation Générale” est un grand rire carnassier et libérateur lancé à la face de ce 21ème siècle qui nous regarde avec dans les yeux des promesses bien plus terrifiantes que toutes les hordes de zombies du monde.

    Note du metteur en scène Frédéric Thibault

    On aimerait se dire que ça ne se passerait pas autrement en vrai…mais rien n’est moins sûr… “Vegan addict”, passez votre chemin, “Alimentation Générale” sera présenté comme une épopée tragique où l’on se croque et se dévore, un parcours initiatique mais carnassier, une aventure fantastique désespérée où tous meurent à la fin. Comme dans toute oeuvre liée à la survie, la dimension humaine aura une importance particulière. Les personnages ne seront pas représentés comme surhumains, leur objectif c’est de fuir pour se mettre en sécurité, et pour ça ils ne tuent pas les zombies mais les repoussent. “Alimentation Générale” n’est pas une parodie, ce qui ne nous empêchera pas d’insérer de l’humour sans céder à la tentation de la vanne gratuite. Quid de la violence ? Vous ne verrez pas les tripes se répandre par terre, vous ne verrez pas les zombies arracher à pleines dents la chair de leur victime… ou peut être que si…